Le cloud et le numérique 

Par
bsalh690f5

Dès lors que nous faisons un petit saut dans le passé, nous avons pu constater un système de déplacement de tous nos systèmes informatiques vers un autre modèle de stockage et d’échange numérique plus performant et beaucoup plus économique. Raison pour laquelle de nombreuses sociétés de par le monde s’est mis à transférer leurs activités, du moins leurs données physique et informatique dans le concept de « cloud computing ». A présent, il n’est pas rare de trouver des activités telles que les banques, les petites et moyennes entreprises ou encore le domaine militaire qui font appel à cette technologie de stockage et de gestion de donnée. La principale raison de cette migration vers le cloud computing s’explique surtout par la simplicité, la sécurité et surtout l’envergure illimitée des transactions et des échanges d’informations que le concept permet d’effectuer. Par la même occasion, les centres de stockage de donnée de ces clouds ont permis de parfaire l’utilisation des applications standard comme les mails, les réseaux sociaux ou encore le simple traitement de base de donné.
Le cloud centralisé ou individuel
Le cloud centralisé n’a cependant pas été conçu afin de recueillir des données individuelles de grande quantité. Cependant, les objets connectés qui sont à présent visible un peu partout sont capable de générer des quantités incommensurables d’information à la minute. En effet, à raison d’une projection de cinquante milliards d’objets connecté au quotidien d’ici quelques années. Tout en prenant compte du fait qu’un seul objet sera en mesure de générer un giga d’information au minimum en une journée. Il est inconcevable d’imaginer qu’un cloud centralisé et standard sera à même de stocker toutes ces informations. Il faudra alors, au-delà de la numérisation et du stockage à distance, prévoir une explosion de donnée dès lors que l’on n’anticipe pas un espace de stockage adéquat. Au rythme d’accélération de l’existence de ces objets connecté, les serveurs standard n’auront plus alors que quelques petites années avant de surchauffer après le stockage excessif qu’ils subissent.
Interviens alors le concept d’edge computing.
L’idée étant de faciliter le développement des petits centres de données en plus des clouds centralisé déjà existant. Les petites et moyennes entreprises envisagent déjà le recours à ce système. L’edge computing sera alors en mesure d’assurer une plus grande capacité de stockage individuelle tout en facilitant les systèmes numériques. Ce computing d’un nouveau genre permettra alors une sécurisation plus efficace des informations dans la mesure où cela ne se fera plus d’une manière générale. Et donc beaucoup moins exposé au risque de piratage universel. Il incombera alors juste à l’utilisateur d’assurer la sécurité physique des micros datacenter comme les racks ou encore les disques durs afin de préserver toutes les données importantes dont il aura besoin. Le système s’apparente plutôt à l’utilisation d’un serveur en ligne, mais avec un niveau de sécurité bien plus efficience diront les spécialistes tout en offrant une disponibilité maximale de vos informations. Ce qui fournira assurément une meilleure expérience d’utilisation pour le propriétaire du micro data center.

Catégories:
Technologie

Comments are closed.